Environnement
- Publié le 8 juillet 2021

Forêts d'Asie : accueillir des espèces menacées

Initiés sous le précédent mandat, les travaux de Forêts d’Asie se sont échelonnés de septembre 2019 à avril 2021 à l’emplacement de l'ancien bâtiment des éléphants et de ses abords, pour accueillir un biotope consacré aux espèces d’Asie du sud-est, particulièrement menacées dans leur milieu naturel : disparition des milieux, braconnage, trafic d'animaux...

Contenu

Le site accueille au sein d’un nouveau complexe : oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons et mammifères, autant d’espèces menacées.

L’ouverture de Forêts d’Asie et le déménagement de certaines espèces constitue une opportunité pour libérer plusieurs espaces et ainsi améliorer le confort des espèces déjà présentes au zoo du Parc de la Tête d’Or.

Ce ne sont en effet pas moins de 11 espèces déjà présentes au zoo qui ont pu être relogées sur le nouveau site ou qui ont pu bénéficier d’espaces vacants pour aménager des lieux plus adaptés à leur bien-être, à l’instar de la panthère de l’Amour ou des capucins.


Animal et végétal

L’objectif de Forêts d’Asie est de valoriser plusieurs biotopes du continent asiatique. 20 espèces animales soit 80 animaux prennent ainsi place au sein de cet espace, dont 11 espèces en danger :

  • 6 espèces de mammifères : Tapirs malais, Elaphodes, Gibbons à favoris blancs, Civettes d’Owston…
  • 10 espèces d’oiseaux : Fuligule de Baer, Faisan du Vietnam, Etourneau de Bali, Calao à casque rouge…
  • 9 espèces de reptiles, amphibiens et arthropodes : Lézard crocodile de Shin, Agame aquatique, Tortue asiatique géante, Grenouille mousse, Mante orchidée…
  • 11 espèces déjà présentes au zoo sont relogées : Gibbons, binturongs, reptiles et amphibiens…

Toutes les nouvelles espèces sont arrivées à Lyon en provenance d’autres zoos, dans le cadre des programmes d’élevage de l’Association Européenne des Zoos et Aquariums. Aucun spécimen n'a donc été prélevé de son milieu d'origine, et tous sont des animaux nés en captivité.

Les animaux sont acclimatés de manière progressive, au sein d’une végétation remarquable constituée de plantes et d’arbres issus de la zone de l’Indo-Burma, regroupant La Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge, le Viet Nam, une partie de la Chine et de l’Inde.

Plus de 10 000 végétaux ont été plantés. L’aménagement basé sur un concept d’immersion dans un décor végétal met le public en contact rapproché avec les animaux, placés au coeur du milieu reconstitué.

Colonne de droite 1

 

 

Un projet à visée pédagogique pensé pour le bien-être des animaux.

Le zoo est membre de l’Association Française des Parcs Zoologiques (AFdPZ) et de l’European Association of Zoos and Aquaria (EAZA) et est très investi dans la conservation des espèces menacées, en participant à pas moins de 33 programmes d’élevage européens et internationaux.

Au-delà des missions de Conservation de la biodiversité et de recherche scientifique, le zoo est avant tout un lieu de sensibilisation aux menaces qui pèsent sur la diversité biologique et d’éducation à l’environnement et en particulier auprès des plus jeunes.

Cet espace répond enfin à l’un des enjeux majeurs qui se pose à tous les zoos modernes : prendre en compte et améliorer le bien-être des animaux. Ainsi chaque espace, chaque plantation, chaque aménagement a été pensé pour permettre à l’animal d’exprimer un maximum de ses comportements naturels mais aussi pour lui procurer sécurité et sérénité.

Colonne de droite 2

82 espèces végétales

Service horticole de la Ville de Lyon à Cibeins

 

82 espèces végétales différentes ont été plantées, soit au total 10 050 végétaux, dont une grande partie ont été fournis par le jardin botanique (semences, divisions, boutures, de végétaux de collections sous serre) et le Centre de Production Horticole de la Ville.

Bloc recherche - Actualités

En images