Environnement
- Publié le 5 juillet 2021

Ouverture des Forêts d'Asie

Crédit photo : Muriel Chaulet - Ville de Lyon

Découvrez les Forêts d'Asie au Parc de la Tête d'Or, le 7 juillet à partir de 14h.

C'est un biotope singulier qui vient se nicher au sein du Parc de la Tête d'Or. Cet espace reconstitué accueillera 25 espèces animales menacées dans leur milieu naturel (dont plus de la moitié inscrites sur la Liste Rouge des espèces protégées), dans le cadre de programmes mondiaux de protection et de reproduction de ces espèces.

Contenu

Un des objectifs du projet est d'amené le visiteur à prendre conscience du caractère remarquable et de la place de l'animal dans ce milieu, mais aussi de sa fragilité et des menaces qui pèsent sur ces espèces dans leur milieu naturel, en raison de l'activité humaine. Ce nouvel espace est en effet un outil efficace de sensibilisation du public à la diminution dramatique voir la disparition de milieux naturels remarquables fragiles, avec tout leur cortège d’espèces végétales et animales.

Les forêts d'Asie et leur biodiversité endémique sont essentiellement menacées par l'extension des zones urbaines et la culture du palmier à huile, source lucrative de revenus des grandes industries agroalimentaires.

"Un lieu qui invite au débat avec la population sur les grands problèmes de société et au croisement des savoirs. Un lieu de sensibilisation et de pédagogie sur la préservation de la nature et de sa biodiversité."

Charlotte Vergély, architecte et Jeanne Souvent, paysagiste

Accueillir des animaux en danger dans leurs biotopes

Le nouvel espace « Forêts d’Asie » consiste en la réhabilitation complète 3 700 m² de l’ancien bâtiment des éléphants qui accueille aujourd'hui à la fois les animaux, et les visiteurs, ainsi bien sûr qu'une palette végétale aux contraintes hygrométriques, d’éclairage et de température particulières (milieu de forêts tropicales humides).

Ce sont 82 espèces végétales différentes qui ont été plantées, soit au total 10 050 végétaux, dont une grande partie ont été fournis par le jardin botanique (semences, divisions, boutures, de végétaux de collections sous serre) et le Centre de Production Horticole de la Ville.

Au total, ce nouvel espace accueille 25 espèces animales, dont 14 espèces sont classées en danger selon les critères de la liste rouge de l’UICN, et 16 espèces participent à des programmes ex situ européens (EEP), soit environ 80 animaux.

Colonne de droite 1

 

 

Un projet à visée pédagogique pensé pour le bien-être des animaux.

Le zoo est membre de l’Association Française des Parcs Zoologiques (AFdPZ) et de l’European Association of Zoos and Aquaria (EAZA) et est très investi dans la conservation des espèces menacées, en participant à pas moins de 33 programmes d’élevage européens et internationaux.

Au-delà des missions de Conservation de la biodiversité et de recherche scientifique, le zoo est avant tout un lieu de sensibilisation aux menaces qui pèsent sur la diversité biologique et d’éducation à l’environnement et en particulier auprès des plus jeunes.

Cet espace répond enfin à l’un des enjeux majeurs qui se pose à tous les zoos modernes : prendre en compte et améliorer le bien-être des animaux. Ainsi chaque espace, chaque plantation, chaque aménagement a été pensé pour permettre à l’animal d’exprimer un maximum de ses comportements naturels mais aussi pour lui procurer sécurité et sérénité.

Bloc recherche - Actualités