Environnement
- Publié le 13 juillet 2021

Un engagement en faveur du bien-être animal

Crédit photo : Muriel Chaulet - Ville de Lyon - Les Forêts d'Asie : l'élaphode

La prise en compte du bien-être des animaux, qu’ils soient sauvages, domestiques ou exotiques, est une réelle attente sociétale, correspondant à un besoin de mieux respecter le vivant, faune et flore, mais aussi à un enjeu de sécurité sanitaire. La récente crise sanitaire liée au COVID-19 démontre l’importance d’avoir une approche globale en ce qui concerne la santé (concept « One Health »).

Contenu

La Ville de Lyon renforce son engagement pour améliorer encore les conditions d’accueil de nombreuses espèces hébergées au zoo. Le respect du bien-être animal guide les évolutions à venir du zoo du parc de la Tête d’Or.


1 M d’€ pour améliorer les infrastructures et le bien-être animal jusqu’en 2026

Par le biais d’une maitrise d’oeuvre interne, de nouvelles opérations seront prochainement proposées pour améliorer le bien-être animal :

  • Panthères de l’Amour : doublement de l’espace extérieur, création de zones refuges en extérieur et hors vue du public
  • Cercopithèques de l’Hoest : agrandissement de l’espace extérieur et création d’une zone permettant une meilleure intimité
  • Capucins à poitrine jaune : lancement d’une étude pour la création d’une volière permettant l’accueil du groupe de capucins à poitrine jaune dans un enclos laissé vide (ancienne enclos des ours).
    Ce nouvel espace, mieux adapté à la biologie de ces animaux, leur offrira des conditions optimisées de vie avec un volume d’espace de vie multiplié par 30.

Au total, 1 M d’€ sont budgétés par la Ville de Lyon pour mener les travaux et aménagements dans le zoo du Parc de la Tête d’Or profitant au bien-être animal, à l’insertion paysagère et l’amélioration de l’accueil et du parcours des visiteurs.


Un partenariat inédit entre la Ville de Lyon et VetAgro Sup

Pour réadapter les enclos jugés exigus, des collaborations seront menées avec des institutions scientifiques externes (VetAgro Sup, Universités…).
Objectif : définir et mettre en place une méthodologie en faveur du bien-être animal et certifier des pratiques exemplaires.

Depuis de nombreuses années la Ville de Lyon et VetAgro Sup (établissement d'enseignement et de recherche pour la formation de docteurs vétérinaires, d'ingénieurs agronomes et d'inspecteurs de santé), ont engagé des partenariats récurrents ou des conventions dans le cadre de projets de recherche.


Le Zoo du Parc de la Tête d’Or, site pilote pour la chaire de bien-être animal de VetAgro Sup

Une nouvelle convention cadre entre la Ville de Lyon et VetAgro Sup sera prochainement signée afin de :

  • Mettre en place des partenariats fréquents, en particulier dans le domaine vétérinaire : échanges de compétences, formations, interventions auprès des animaux hébergés au Jardin zoologique…
  • Initier des projets de recherche au profit des Lyonnais dans le cadre d’une approche de santé globale
  • Renforcer la prise en compte du bien-être animal en s’appuyant sur l’expertise de la chaire de bien-être animal de VetAgro Sup et ainsi faire du Jardin Zoologique un établissement pilote en la matière

Cette convention permet d’initier une première expertise par la chaire de bien-être animal de VetAgro Sup dans le cadre de la mise en exploitation du projet Forêts d’Asie au sein du Jardin Zoologique.

Ce partenariat unique en France entre le Jardin Zoologique et VetAgro Sup ouvre une nouvelle voie vers la prise en compte du bien-être des animaux sauvages nés en captivité.

Des premières actions sont prévues pour analyser l’utilisation spatiale d’un espace pour la famille de gibbons à favoris blancs du nord, avant et après le déménagement vers leur nouvelle installation.

Colonne de droite 2

One Health «Une seule santé»

Le concept One Health est mis en avant depuis le début des années 2000, avec la prise de conscience des liens étroits entre la santé humaine, celle des animaux et l’état écologique global. Il promeut une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires.
 
Les travaux de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) s’inscrivent dans cette approche.
 
Colonne de droite 3

VetAgro Sup

La première école vétérinaire au monde est née à Lyon afin de développer une expertise nouvelle pour la santé des animaux domestiques.
 
VetAgro Sup est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche sous tutelle du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, qui forme à la fois des vétérinaires, des ingénieurs agronomes et des inspecteurs de santé publique vétérinaire.
 
Depuis 2017, VetAgro Sup a rejoint de consortium « Global Health » pour se positionner à l’interface des santés humaine, animale et environnementale.
 
En savoir + sur le site de VetAgro Sup

Bloc recherche - Actualités