Santé
- Publié le 9 octobre 2020

COVID-19 : la Ville engagée

Dans la lutte contre l'épidémie, la Ville, en partenariat avec l'Agence régionale de santé, les Hospices civils de Lyon, le CROUS et les universités, les associations, met en place diverses actions.

Contenu

Le dépistage permet d'informer et d'isoler pour casser les chaînes de transmission du virus. En conséquence, à partir du mois d’août, face à l’évolution de l’épidémie, la Ville de Lyon, en partenariat avec l’ARS et les HCL, s’est fortement engagée dans la stratégie territoriale de dépistage, en prenant l’initiative de mettre en place des centres de dépistage aux sorties des stations de métro, puis en créant un centre de dépistage pour les personnes prioritaires au palais des sports de Gerland. Avec ces mesures conjointes, au 9 octobre, plus de 15 000 personnes avaient été testées, 2 000 cas positifs identifiés (autant de personnes isolées dont les cas contacts ont été repérés et testés). Le centre de dépistage reçoit jusqu'à 1 500 personnes par jour. Ces chiffres sont en constante évolution. 

Dès le mois d'août, la Ville a mené des actions de communication afin de sensibiliser la population sur l'importance des gestes barrières et du port du masque. 

Auprès des jeunes

Depuis le 15 septembre, la Ville soutient des maraudes de l’association Avenir Santé (association de prévention en santé qui intervient auprès des jeunes avec des jeunes formés) sur l’espace public et aux abords des bars (notamment des terrasses) tels que les Berges du Rhône et la Presqu’île.

En collaboration avec le CROUS de Lyon, plus de 90 000 masques ont été envoyés aux étudiants les plus précaires via le CROUS ou distribués sur les campus de Lyon 2 par les étudiants ambassadeurs formés par le Service santé de l'Université Lyon 2. De plus, ces étudiants ont pour mission de rappeler l'importance des gestes barrières, du respect des mesures sanitaires et de prévenir les conduites à risques en matière de propagation du virus.

Sur les marchés 

Concernant les marchés, plusieurs initiatives sont lancées : des messages de rappel des gestes barrières aux commerçants, des affiches sur le port du masque sur les étals, la matérialisation au sol d’un sens de circulation sur certains marchés. 

A partir du 13 octobre, des médiateurs seront présents sur les marchés des Etats-Unis (8e) le samedi, de la Croix-Rousse (4e) le mardi et Salengro (9e) le mercredi pour sensibiliser et rappeler l’importance des mesures barrières. Sur ces marchés, des masques et du gel hydroalcoolique seront distribués.

Auprès des publics vulnérables

A la rentrée de septembre, la Ville a testé l’ensemble des agents et personnes âgées au sein de ses résidences seniors et de ses Ehpad. Des tests réguliers seront effectués afin d’avoir une visibilité des cas potentiels et de prévenir tout risque de transmission.

Dans le cadre de la dégradation épidémique, le CCAS (Centre communal d'action sociale) a mis en place un système de visite sur rendez-vous pour les familles des résidents d’Ehpad. Il est proposé du lundi au vendredi, au rez-de-chaussée de l'établissement, limité à 2 membres d'une même famille par résident et par semaine et à 45 minutes maximum. La salle est désinfectée entre chaque passage de famille : table, chaises, poignées de porte et interrupteur. Chaque visite est précédée d’une signature de registre.

Pour les personnes en grande précarité, les services ont été ajustés en fonction des contraintes sanitaires. L'épicerie du Panier des gones a été rouverte début septembre, les repas sur table au restaurant social ont repris à partir du 16 septembre (plus de 4 000 repas ont été servis ou colis délivrés en septembre), des chèques alimentaires et des masques ont été distribués lors des maraudes du CCAS.

Pour les personnes en difficulté sociale et isolées, des groupes de paroles, animés par des professionnels de la Ville de Lyon, ont été mis en place. Ils ont permis de mieux identifier les besoins des habitants suite au déconfinement et pendant la période actuelle de crise sanitaire afin d'y répondre.

En parallèle, un travail de terrain est mené avec le CCAS pour cerner les nouveaux besoins des personnes vulnérables en cette période de crise sanitaire et pouvoir y répondre de manière plus précise.

Bloc recherche - Actualités